Un futur pipeline hydrogène dans la Vallée de la Chimie

Publié le
Le 09/11/2022
Auvergne-Rhône-Alpes
Chapô

Présenté par Laurent Wauquiez le 17 octobre et accompagné par la Région, ce projet de pipeline hydrogène constitue un véritable atout pour l’industrie régionale.

Contenu
Conférence de presse pour un futur pipeline hydrogène

© Charles Pietri

Texte

Alors que la crise énergétique rappelle l’importance des approvisionnements et l’urgence de repenser les stratégies en la matière, Laurent Wauquiez a présenté le projet de création d’un pipeline hydrogène dans la Vallée de la Chimie, au sud de la métropole de Lyon. Soutenu par la Région, ce projet vise à conforter sa position de pionnière de la décarbonation et de l’hydrogène vert.

Développé en lien avec la CNR, le pipeline reliera le barrage de Pierre-Bénite, au sud de Lyon, qui servira d’électrolyseur d’hydrogène, au futur site de l’entreprise Symbio à Saint-Fons, spécialisée dans la production de piles à hydrogène, dont les applications permettent de développer les mobilités vertes. L’énergie sera stockée via le projet HyPSTER. 

Avec une mise en service prévue pour 2025, ce projet constitue un investissement pour l’avenir, afin d’assurer l’approvisionnement des industries, tout en accélérant leur décarbonation. Il s’agira d’une énergie hydrogène renouvelable, produite directement à partir d’hydro-électricité, pour une capacité de production de 20MW. 

Les besoins des industries en matière d’hydrogène sont en cours de recensement et d’indentification par la Région, afin que ce pipeline réponde au mieux aux entreprises et à leurs attentes. Ce projet s’inscrit dans le projet d’envergure européenne d’un pipeline reliant l’Allemagne au Port de Marseille, transitant par Auvergne-Rhône-Alpes, porté par GRTGaz. 

Citation

Ce que nous montrons aujourd’hui, c’est que l’on peut très bien protéger l’environnement tout en créant des emplois, faire de l’écologie sans punir ou sanctionner les habitants, décarboner notre économie en misant sur l’innovation. Nous allons placer Auvergne-Rhône-Alpes à la pointe de la décarbonation et de l’hydrogène vert. Avec ce pipeline, qui est une première étape, nous allons pouvoir produire notre propre énergie, en ne dépendant plus des importations russes ou algériennes ; assurer les approvisionnements de nos entreprises ; protéger et créer de nombreux emplois. Comme quoi, l’écologie n’a pas forcément vocation à être punitive, idéologique et décroissante pour protéger l’environnement. »

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

L’hydrogène, pivot de l’industrie régionale décarbonée

Texte

Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de France. La crise énergétique touche très durement le quotidien des Français, et pourrait engendrer des conséquences désastreuses sur le tissu économique régional. Il ne faut pas, en effet, que l’explosion des tarifs du gaz et de l’électricité entraîne la désindustrialisation de notre région.

0 emplois industriels, faisant d’Auvergne-Rhône-Alpes la 1ère région industrielle en termes d'emplois et la 5e d’Europe

0 chercheurs et 2 700 brevets déposés chaque année (5e région d’Europe en termes de recherche et de développement)

0 d’hydrogène produits annuellement, permettant d’éviter le rejet de 43 000t de CO2 (1re région productrice d'énergies renouvelables)

Texte

Première région de France productrice d’énergies renouvelables, en grande partie grâce à l’hydroélectricité, la Région travaille sur la mise en place d’une grande stratégie de décarbonation de l’industrie par l’hydrogène bas carbone.

La Région vise à se positionner en champion de l’hydrogène vert, une énergie d’avenir qui peut favoriser :

  • la décarbonation de notre économie
  • le développement de mobilités plus vertueuses
  • la création de nombreux emplois

Depuis 2017, la Région investit, en lien avec les industries du territoire comme Engie et Michelin, pour développer cette filière. Cela s’est traduit par le projet Zero Emission Valley, qui a notamment permis la structuration de la filière Hydrogène régionale. Désormais, Auvergne-Rhône-Alpes concentre 80% des acteurs du secteur (119), et héberge un pôle de compétitivité dédié, Tenerrdis.